Récit de situation complexe authentique

Ces informations sont inspirées du travail réalisé par le département de médecine générale de Nantes.

Le développement de l’utilisation du récit de situation complexe authentique (RSCA) en médecine générale vient de la constatation qu’un grand nombre de problèmes ne peuvent être résolu à l’aide des savoirs théoriques et procéduraux enseignés notamment jusqu’à la fin du 2e cycle des études médicales.

Selon Jacques Tardif, l’étudiant est le moteur de sa formation et les enseignants doivent favoriser un processus de questionnement à partir de son activité professionnelle à partir de tâches complexes, complètes et signifiantes.

Le RSCA est un travail de réflexion de l’apprenant sur une situation qu’il a personnellement vécue au sein de sa pratique professionnelle. Ce RSCA est utilisé comme outil de formation du médecin réflexif. Il s’agit d’une trace d’apprentissage observable.

Un RSCA complet comporte 4 parties :

  1. le récit
  2. l’analyse
  3. la description des tâches d’apprentissages induites
  4. la synthèse

Le récit de la situation doit être descriptif sans interprétation à postériori. Il s’attache autant aux faits qu’au ressenti de l’apprenant.

L’analyse vient ensuite à distance de la situation interpréter ce qui s’est passé dans le récit. Pourquoi l’apprenant s’est il comporté ainsi ? Pourquoi cela a-t-il  été fait (ou pas) ? etc… Il s’agit d’une auto-évaluation de l’apprenant. Veuillez organiser vos problématiques selon les thèmes suivants : biomédical, psycho-social, environnemental, administratif et éthique, médico-légal. Le thème « environnemental » renvoie à l’environnement de soin (l’entourage, les interactions avec les professionnels de santé, etc…).

L’apprenant ayant pointé des manques lors de son analyse, il va devoir expliciter l’auto-formation réalisée dans une description des tâches d’apprentissage induites. Qu’a-t-il fait ? Une recherche documentaire ? Contacter des personnes ressources ? Groupe Balint ? Échanges entre pairs ? etc…

L’apprenant reprend finalement les points essentiels de l’analyse et de l’autoformation réalisée pour écrire une synthèse qui décrit l’impact en terme de modification des connaissances et des pratiques antérieures.

Le DMG de Strasbourg utilise actuellement la grille RSCA du collège national des généralistes enseignants (CNGE) pour évaluer les RSCA.

Pour plus d’informations sur le RSCA, nous vous invitons à consulter le guide du RSCA réalisé par le DMG de Nantes : récit de situation complexe et authentique.

Nous souhaitons insister sur le fait qu’une grande partie de l’intérêt du RSCA réside dans le récit du reflet émotionnel chez l’apprenant des informations recueillies et des interactions relationnelles entre le(s) patient(s) les médecins et l’environnement professionnel. Il faut que le lecteur puisse « se mettre dans la peau » du médecin.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.