Lire rend sourd

Comment mieux communiquer avec un diaporama

Présentation de Philippe Binder MCA département de médecine générale de la faculté de médecine de Poitiers au congrès du CNGE 2011, Bordeaux.. (d’après les travaux de Ludovic Le Bigot : CNRS, UMR 6234)

 

 

Se poser d’abord la question : Je construits mon diaporama pour :

 

Me servir de guide de lecture?

alors n’ennuyez pas le public avec vos difficultés et utilisez les notes de lecture sur l’écran de votre portable comme prompteur!

Donner au public une impression positive?

alors montrez deux ou trois images séduisantes bien choisies et concentrez votre argument sur elles!

Aider le public à se repérer dans mon propos?

alors laissez le plan affiché en une seule diapositive (ou dans un coin de l’écran) et rapportez vous-y quand c’est nécessaire!

Aider le public à mémoriser l’essentiel?

alors prenez un crayon et du papier pour planifier le propos car vous préparez un vecteur de communication et non un aide-mémoire!
choisissez les quelques idées-forces car l’attention du public est fugace et se partagera entre vous, l’écran et tous les parasites!
à chaque étape, synthétiser : «c’est cela que je veux dire…»

Une diapo, c’est deux polices pour trois idées sur quatre lignes. (les règles du 6*6 ou du 7*7 sont aussi données parfois)!
le diaporama n’est qu’un surligneur de votre propos car attirer l’attention n’est pas la distraire!
tout doit être au service de votre message. Tout doit pouvoir être justifié, tout ce qui distrait doit être enlevé. Tout! Cela veux dire :

  • la place de l’écran,
  • votre position par rapport à l’écran,
  • ce que vous regardez,
  • le ton employé,
  • la couleur de fond d’écran,
  • la taille des caractères,
  • les couleurs choisies,
  • le rythme de passage et
  • le moment du propos.

 

Approchez vous de l’écran, faite face au public, ou disparaissez derrière.

Mettez un écart entre votre propos et le texte à lire, car lire rend sourd et écouter aveugle!

Vivez votre texte et usez du silence. Il met en relief ce qui le suit.

Puis se référer aux principes suivants :

Construire :

  1. L’allègement des écrans favorise la mémorisation.
  2. La mémoire de travail traite 4 infos maximum à la fois.
  3. Forme et sens doivent partir des représentations du public.
  4. Ne garder que ce qui contribue à la communication.
  5. Tout changement informatif doit être perçu par la forme.
  6. L’essentiel est au début, ensuite la déclinaison et à la fin, l’exemple.
  7. Un écran divisé en deux est d’abord lu par la droite.

Donner du sens :

  1. Faire accéder au sens augmente l’attention
  2. Les phrases en forme active sont mieux mémorisées
  3. Commencer les phrases par «je» implique favorablement
  4. Les infos de même sens sont à regrouper par un alignement
  5. Faire les retour à la ligne selon le sens et non selon l’espace
  6. Éviter les formes négatives
  7. Les mots de début et de fin sont mieux retenus

Mettre en forme :

  1. L’espace blanc est la meilleure façon de valoriser du texte
  2. L’écriture en blanc sur fond noir fatigue les yeux
  3. Le bleu en périphérie recentre l’attention, le rouge l’éloigne.
  4. Vert et bleu se lisent mal dans les petites tailles,
  5. Les polices «sans sérif» sont mieux lisibles à l’écran
  6. Les textes soulignés, en italiques ou en majuscules gênent la lecture
  7. Les caractères en gras peu fréquents attirent l’attention
  8. Ce sont les écarts de police de plus du quart des points qui attirent l’attention

Animer :

  1. Lire oralement l’écran retarde sa compréhension
  2. Ne pas montrer un diaporama avant sa présentation
  3. L’orateur s’éloignant de l’écran disperse l’attention.
  4. La lecture visuelle décode plus vite que l’écoute
  5. La dernière phrase de l’écran est effacée par l’info suivante
  6. L’image accélère la représentation mentale
  7. Sur votre diapo : image+oral est mieux que image+texte qui est mieux que texte seul

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.